~ Le principe du coaching ~



Qu’est-ce que le coaching?

La source du coaching est le Doute. Doute sur ses sentiments, doute de son jugement, doute de ses capacités ou de ses compétences… qui fonde le Besoin de « Réflexion » dans le regarde d’un autre que soi, et donc qui exprime le besoin d’un partenaire, un besoin d’altérité (Extrait du Grand Livre du coaching)

La définition donnée par la fédération internationale de coaching, le coaching est un accompagnement professionnalisé dont les bénéficiaires produisent des résultats significatifs dans leurs vies, leurs carrières, leurs projets ou leurs organisations.  Par le processus de coaching, les clients approfondissent leurs apprentissages, accroissent leur niveau de performance et génèrent plus de satisfaction dans leur vie.

La Société française de coaching explique que le coaching professionnel est l’accompagnement de personnes ou d’équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d’objectifs professionnels.      

Le coaching est un art: celui d’aider une personne ou un groupe à faire émerger et valoriser ses potentialités professionnelles, relationnelles et personnelles dans la réalisation de ses projets et à occuper sa juste place dans la relation qu’il entretient avec lui-même, les autres et son environnement.

L’activité du coaching allie d’une part l’augmentation de l’efficacité de la personne, (ce qui donne une valeur ajoutée à l’entreprise) avec la valorisation de son intériorité lui générant plaisir et sentiment d’exister (ce qui est à la base de son développement et de son épanouissement tant professionnel que privé).

Le coaching a deux grands objectifs :

              Coaching = Croissance = Promotion

              Trouver sa place et évoluer dans une organisation

Le but du coaching est d’aider les personnes à prendre conscience des obstacles liés à leur évolution, en vue de leur croissance, tout en leur permettant de rencontrer des chemins nouveaux, des solutions nouvelles et créatives. La finalité est d’optimiser les réponses qu’ils pourront donner pour satisfaire leurs attentes personnelles et celles de leur environnement professionnel.

L’objectif du coaching est aussi d’aider le client à mieux se connaître, à se sentir plus fort et à s’affirmer pour pouvoir affronter toutes les difficultés rencontrées dans son travail tout en développant ses potentiels et sa personnalité.

~ Le principe de l’équicoaching ~

20210824_180405

Je vous propose deux définitions pour commencer :

La Cense défini l’équicoaching comme le fait d’utiliser la relation Homme-Cheval (et les capacités exceptionnelles du cheval pour analyser et comprendre son environnement) afin de le transposer dans un environnement professionnel. Confiance en soi, patience, stress, énervement : le cheval adoptera un comportement différent selon son ressenti qui intervient comme un vrai miroir. Indispensable pour prendre conscience de ses forces et faiblesses.

Pour l’IFCE (L’Institut Français du Cheval et de l’Equitation), c’est une alliance du coaching et du cheval. Qu’il soit d’ordre personnel ou professionnel, le coaching a pour objectif d’accompagner une personne afin qu’elle se pose les bonnes questions et qu’elle prenne en compte son état et son savoir-être.

Le coaching est l’accompagnement au changement. Il vise une mise en mouvement dans une direction qui a du sens pour le ou les participants. 

L’équicoaching est un travail de prise de conscience sur notre fonctionnement et sur l’impact que celui-ci a sur notre entourage et en quoi il contribue à notre leadership personnel ou le freine. 

NB : le terme de SENS est à prendre ici dans ses 3 dimensions :

 Direction : où je vais, capacité à me projeter dans le futur, dans un objectif

 Signification : le Pour-Quoi j’y vais

 Sensoralité : j’utililse mes sens, mon corps, mes émotions pour avancer et me mettre en mouvement

Le cheval est un animal doté d’une grande capacité sensorielle. Cette caractéristique le rend propice à la recherche de compétences interpersonnelles chez l’être humain.

En tant qu’animal de proie, la survie du cheval dépend de sa capacité à décoder, dans l’instant, son environnement. Il va donc servir de médiateur dans le processus de coaching en agissant comme le miroir de nos émotions, de nos pensées et de nos comportements au moment présent.

Grâce à ses « super pouvoirs », il va permettre de travailler sur des problématiques relationnelles, de communication ou encore de leadership. Comment ? En mettant en évidence les comportements inadaptés, les blocages, les peurs qui nous empêchent d’avancer ou au contraire les stratégies de réussite.

Le cheval partage avec l’Homme le même éventail d’émotions. Pour survivre, il a appris à décoder avec justesse et rapidité les signaux non verbaux et à lire son environnement. N’ayant pas accès au langage, le cheval communique avec d’autres outils. Il vit dans le moment présent et est incapable de mentir ou dissimuler ses émotions. Il est particulièrement sensible à toute incongruence dans notre comportement.

L’être humain communique avec 7% de langage verbal et 93% de langage non verbal. De par son mode de communication, le cheval va donc être un facilitateur efficace, authentique et sans complaisance. Au contact des chevaux, nous allons prendre conscience que pour être efficace dans nos relations nous devons réconcilier le DIRE, le FAIRE mais aussi l’ETRE.

Le cheval se révèle être un miroir de qui nous sommes au moment présent. Il nous aide à travailler notre alignement et notre cohérence interne (notre congruence).

Il est également un révélateur, en nous permettant des prises de consciences immédiates et sans concession de nos modes de fonctionnement et comportements. Il va nous permettre de révéler des choses enfouies dans les profondeurs de notre inconscient.

Mais il va aussi être un guérisseur en permettant d’adoucir voire de guérir nos blessures parfois profondes.

En résumé : le principe de l’équicoaching est l’intégration d’un tiers médiateur (le cheval) dans un processus de coaching. C’est la puissance de la relation Homme / Cheval au service du coaching.

L’apport de l’Intelligence émotionnelle

Grâce à sa nature hypersensible, le cheval ressent profondément les émotions humaines, auxquelles il réagit toujours. En l’approchant, en apprenant à établir une connexion avec lui, vous effectuez un profond travail sur vous. Aussi bien sur le plan physique que psychique, affectif et émotionnel. On parle ici d’Intelligence Emotionnelle.

L’Intelligence Emotionnelle, quezaco ???? Je vous propose deux définitions :

C’est la faculté à se montrer intelligent à propos de ses émotions. Elle englobe la capacité à identifier ses propres émotions tout comme celles d’autrui, à comprendre et à gérer ses émotions (et celle des autres). D’après le livre L’Intelligence Emotionnelle pour les nuls

C’est la capacité à analyser et contrôler ses sentiments et ses émotions, ainsi que ceux des autres. Le QI d’une personne n’est pas suffisant pour définir son intelligence car il néglige une part essentielle du comportement humain : les réactions émotionnelles.

Cette autre forme d’intelligence est la capacité à percevoir, maitriser et exprimer ses sentiments et ses émotions ainsi que ceux d’autrui. Elle influe sur notre self-control, notre motivation, notre intégrité, mais aussi sur nos relations avec les autres : elle permet de mieux communiquer et analyser notre entourage social ou professionnel.

Pour Daniel Goleman (docteur en psychologie), l’intelligence émotionnelle est le meilleur prédicteur de succès et de réussite. En apprenant à accepter nos ressentis, nous développons nos compétences et nos aptitudes. D’après son ouvrage :  L’Intelligence Emotionnelle – Intégrale

« On a dû te dire qu’il fallait réussir dans la vie. Moi, je te dis qu’il faut vivre, c’est la plus grande réussite du monde”
Jean Giono